La Famille de Grand-mère : Frédéric Laray

Temps de lecture : 3 minutes

Frédéric Paul Laray (dit Frédéric) est le quatrième enfant et premier fils de Frédéric Florentin Laray et Céleste Levasseur (sosa 45).

Il est né à Bermonville en 1864, qu’il quitte avec sa mère pour Ecalles-Alix puis Barentin, puis Limésy. En 1884 il est journalier Limésy. Il y habite jusqu’en 1889. En février cette année-là il achète un fonds de commerce d’épicerie et café-débit à Bois-Guillaume, au 78 route de Neufchâtel.

Il s’agissait du café de la Mairie.

Le café de la Mairie vers 1908 (tout à droite)

En 2020, vous reconnaissez ?

Il ne le garde pas longtemps puisqu’il le revend 1 an et demi plus tard en juillet 1890.

Entre l’achat et la vente de son commerce, Frédéric s’est marié à Barentin, le 19 février 1889, avec Emélie Brigitte Lejemble (dite Emélie). En septembre 1890, il rachète un fonds au 40-46 rue Louis Blanc à Rouen, tout près de là où s’installeront Grand-père et Grand-mère une trentaine d’années plus tard (au 56-58).

C’est là que naît leur premier enfant, Marcel Frédéric (dit Marcel), en décembre de la même année. C’est aussi là que naît, en décembre 1891, leur fille Emélie Brigitte Yvonne. Elle meurt au même endroit 3 mois après, en mars 1892. En mars 1893, ils ont déménagé rue de la Cigogne du Mont, toujours à Rouen, où naît leur troisième et, je pense, dernier enfant, Fernande Marie Joséphine (dite Fernande). Entre temps Frédéric a fait faillite. Dans l’acte de naissance de sa fille il apparaît comme employé de commerce. Je ne sais rien de lui ensuite jusqu’en 1912. Cette année-là, sa fille Fernande se marie à Rouen, en juin, avec Maurice Emile Cécille. Y-a-t-il un lien avec l’Amiral Cécille, me demanderez-vous (ou pas…) ? Oui, mais encore une fois (comme pour Bourvil et Cyrille Raimbourg dans le billet précédent), leurs ancêtres communs sont très lointains. Vous pouvez voir sur la page Geneanet de Christine Seminel, le lien qui les unit.

Je n’ai pas trouvé d’enfant à Fernande. Ou plus exactement, j’ai trouvé un enfant Cécille né en 1913 dans les tables décennales, mais le registre des naissances n’est pas en ligne pour cette date, je ne peux donc pas confirmer qu’il s’agit de son enfant. Fernande meurt à la maternité de l’Hôpital Général le 27 février 1915, victime de « vomissements incoercibles ». Puisqu’elle était à la maternité avait-elle accouché auparavant ? Si oui en tout cas pas à la maternité où je n’ai pas trouvé d’enfant Cécille en 1915.

L’année précédente le 18 mars 1914, Marcel son frère s’était marié avec Théodorine Arméline Flocquet également à Rouen. Il était temps, voire un peu tard, puisque leur première fille était née 2 semaines avant, le 3 mars… ils auront ensuite deux autres filles nées en 1915 et 1918. Marcel était coiffeur.

Il n’a pas fait la guerre de 14. En effet il était réformé pour « coxalgie ». D’après le Larousse une coxalgie est :

Infection tuberculeuse de l’articulation de la hanche. Ce terme, qui signifie étymologiquement « douleur de la hanche », devrait en principe pouvoir être employé pour n’importe quelle douleur affectant cette région du corps.

https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/coxalgie/12241

Il s’était installé entre 1918 et 1926 à Bonsecours où il meurt le 18 janvier 1954.

Mais que sont devenus leur parents, Frédéric et Emélie, pendant ce temps-là ? Il semble qu’ils sont restés rue de la Cigogne du Mont jusqu’à leur décès. En tout cas je suis sûre qu’ils y habitaient en 1893, 1910, 1912, 1913 et 1914, et qu’Emélie y est décédée en 1943. Mais dans la fiche matricule de Frédéric, il est indiqué qu’en 1895, il habitait route de Dieppe à Déville-lès-Rouen et rue de la Rose à Rouen en 1908. Ils ont donc du bouger entre deux.

Frédéric est décédé en mars 1926. Je n’ai aucune idée de la profession que Frédéric a exercée après ses expériences d’épicier-cafetier, si ce n’est qu’entre 1912 et 1914 il était journalier.

Descendance de Frédéric Laray

Solange a-t-elle fréquenté cette famille ? Le mystère reste entier.

Dans le prochain billet nous repasserons côté Levasseur avec Angèle.

2 Replies to “La Famille de Grand-mère : Frédéric Laray”

    • 2
      Laëtitia

      C’est une grande famille ! J’ai encore un petit paquet d’articles sous le code du coup !

      Pour les arbres, non ce n’est pas LucidChart. C’est bien un outil que tu connais bien mais pas celui-là. C’est tout bêtement Xmind.

Répondre à Laëtitia Annuler la réponse